Soupe d’Oseille sauvage

Une soupe d’oseille sauvage cueillie ici par Mona du haut de ses deux ans et demi, avec joie. Une recette de printemps pour drainer les toxines et aider nos reins à travailler.

Newsletter du 02 mars 2022

Voici venu la fin de l’hiver. Le mois de Mars et là et avec lui les fleurs reviennent. Mais avant de vraiment me lancer dans l’exploration des boutons floraux, j’ai envie, pour cette nouvelle lune de mars, de te proposer une recette toute simple. L’oseille est connu pour ses vertus diurétiques et dépuratives, elle est la plante parfaite de ce début de printemps. 

Rumex Acetosa

L’oseille sauvage est une des soeurs de la Patience crêpue et de l’Oseille perpetuelle. Elle est aussi de la famille des polygonacées. Nous allons ici la cueillir tout à côté des nombrils de Vénus, sur les talus alentours. D’ailleurs, nous pouvons aussi récolter quelques chapeaux de nombrils pour décorer la soupe. Les feuilles de l’oseille sauvage ont les bouts pointus ce qui nous permet de bien l’identifier. 

Feuille pointue de l'oseille
Rumex acetosa

Vertus & contre-indications

L’Oseille est donc une plante dépurative et diurétique. Elle permet de purifier notre organisme en aidant à éliminer les toxines et déchets organiques. Ce qui en fait l’alliée de nos reins. Attention cependant aux personnes qui sont sensibles à l’acide oxalique. C’est à dire celles souffrant de rhumatismes, d’arthrite ou de goutte. L’oseille leur est déconseillé.  Nous allons voir ici une recette de soupe, mais pour profiter de ses bienfaits, si tu le souhaites, tu peux aussi la consommer en tisane, directement fraîche ou séchée. 

Soupe Printanière

Une recette toute simple pour profiter des bienfaits de l’Oseille au retour d’une promenade en campagne. Nous passons de plus en plus de temps dehors, avec le retour des beaux jours et notre nouvelle serre maraîchère.

Certains soirs nous cueillons des orties que nous transformons en soupe de la même manière. Certains midis Pierre arrange une salade en ajoutant aux nombrils et à l’oseille des feuilles de pissenlit. Tout doucement, les plantes sauvages nous apprivoisent, dans la joie et la simplicité. 

Soupe d’oseille sauvage : la recette

Comme d’habitude, retrouve la recette à imprimer en cliquant sur le lien ci-dessous.

Un moment de réflexion

Voilà la fin de cette sixième Newsletter. Une demie année s’est écoulée depuis le début de ce défi, et je commence à avoir envie d’ajuster ce travail. Effectivement, chaque newsletter me demande beaucoup de travail, et je trouve dommage de ne pas les diffuser plus largement.  D’ici le mois prochain je vais donc finaliser la retranscription de ces 6 premières newsletters sur mon blog. Ensuite, les prochaines newsletters seront directement liées avec un article de blog et tu pourras y accéder en cliquant sur un lien.  

Un contenu complémentaire

Pour aller plus loin dans ma démarche de re-connexion avec la lune et les plantes sauvages, je vais aussi réfléchir à un partage sur la lune, ses phases, ses influences, les fêtes des saisons, les constellations. Cette réflexion se fera en lien avec une approche de plus en plus bio-dynamique de notre jardin.  

Un besoin de reconnexion

Je me sens loin de toute démarche ésotérique ou divine, et je prends ce travail comme un essai de me discipliner et de devenir plus efficace en utilisant des outils qui répondent à un besoin de concret, d’ancrage.  Avec les mots de Giordano Bruno en tête, je souhaite vivre en conscience du TOUT. 

« La pluralité des mondes – l’immensité infinie de l’univers – est un fascinant sujet de contemplation. Celui qui en perçoit véritablement le mystère et la grandeur est à l’abri des séductions de tout système religieux, et ne défiera pas le principe fondamental de l’univers. »

G.Bruno

Un souhait de paix

J’ai hâte d’aller plus loin encore dans cette aventure! Mais d’ici là je te souhaite un doux mois de mars. N’hésite pas à éteindre la télé, la radio, et à aller te promener dans les sous-bois. Au loin la guerre est là, alors pour aider ceux qui sont pris dans ce conflit, allons chercher en nous la paix et la résilience. Apprenons à vibrer sur des vibrations à ondes longues, et à les faire rayonner. Une autre humanité est possible, qui est déjà en marche. 

Autres articles sur la cuisine sauvage

Cet article a été publié en premier dans ma newsletter de décembre 2021.
Si tu souhaites en savoir plus sur les fleurs sauvages de nos régions et me rejoindre dans leur exploration, clique ci-dessous: